Vous êtes un salarié malheureux. Vous n’en pouvez plus. Vous ne supportez plus votre hiérarchie. Vous avez le sentiment que les managers intermédiaires sont là plus pour régner que pour manager.

Les raisonnements à court terme de vos dirigeants sont insupportables. Vous avez compris que les raisonnements financiers passent avant les Hommes. Vous ne croyez plus à votre entreprise et au système.

Vous dormez mal et c’est votre santé qui commence à se détériorer. Comme vous pensez que c’est pareil partout, vous n’envisagez plus que la démission pour création d’entreprise.

Par contre devenir demandeur d’emploi, ah ça !! NON !!! La honte !!!

Il vous faut donc vite retrouver une situation et sauver la face.

C’est parfait !

Vous êtes en train de mettre la charrue avant les bœufs.

Vous posez des questions sur vos compétences entrepreneuriales : pas le temps !

Définir votre projet : c’est bon, vous savez ce que vous voulez faire !!!

Définir votre clientèle : on verra plus tard !! et puis la publicité c’est pas fait pour les chiens !

Vous êtes là en train de préparer une séparation brutale avec votre employeur et potentiellement conflictuelle et avec un peu de chance vous êtes en train de créer le terreau pour une galère à votre compte.

LE CONSEIL :

-Acceptez l’idée de négocier votre départ.

-Mettez votre fierté de côté, vous pouvez au moins évoquer la rupture conventionnelle avec votre entreprise. On imagine souvent à tort que son employeur refusera de négocier.

-Un passage par l’indemnisation de pôle emploi va vous permettre de préparer correctement votre projet sans vous mettre en difficulté financière importante et même d’être indemnisé après votre création ou reprise d’entreprise.

IL EST URGENT DE NE PAS VOUS PRESSER !!

-Prenez le temps éventuellement de faire un bilan de compétences ! Quel sens voulez-vous donner à votre vie professionnelle ? Quels étaient vos rêves d’enfant ? Quelles activités vous font perdre la notion du temps ? Dans quel contexte professionnel êtes vous heureux ? Une vie d’entrepreneur avec toutes les incertitudes qu’elle comporte est-elle faite pour vous ? Avez-vous des compétences à développer dans certains domaines (gestion, commercial…) ? Renseignez-vous sur les possibilités de financement de formation par pôle emploi. De combien d’heures dispose votre Compte Formation ? Voilà un aperçu des questions à se poser avant de foncer tête baissée vers votre numéro de siret.

Votre accompagnateur vers le succès !